Comment une évaluation des aidants naturels peut promou-voir la santé mentale des aînés

Categories: Policy.

Quand:
Le 6 février 2014
De 13 h à 14 h 30 heure de l’Est

En septembre 2013, Statistique Canada a déclaré que les aidants naturels qui four-nissent des soins à leur conjoint étaient plus susceptibles que les autres de présenter des signes de détresse psychologique, notamment des signes de dépression. En raison de la na-ture et de la durée des soins, les aînés qui s’occupent de leur conjoint atteint de démence sont particulièrement susceptibles de souffrir de dépression et d’anxiété, avec tous les pro-blèmes qui y sont associés : isolement, manque de soin de soi, insomnie, etc. En raison de l’augmentation prévue du nombre de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et des démences associées, il est essentiel d’aider les conjoints âgés aidants naturels à entretenir leur santé mentale pendant qu’ils fournissent les soins.

Joignez-vous à nous le 6 février 2014 pour écouter les spécialistes des aidants naturels Dr Janice Keefe, professeure à l’Université Mount Saint Vincent à Halifax et directrice du No-va Scotia Centre on Aging [Centre de la Nouvelle-Écosse sur le vieillissement], et Nancy Guberman de l’Université du Québec à Montréal, qui discuteront du rôle qu’un outil d’évalua-tion des aidants naturels jouerait par rapport à la promotion et à l’entretien de la santé et du bien-être des conjoints âgés aidants naturels.

Cette causerie informelle, parrainée par Emploi et Développement social Canada et l’Agence de santé publique du Canada, intéressera particulièrement les représentants des politiques et des programmes, les praticiens de la santé et des services sociaux, les organismes offrant.

Pour vous inscrire visite – www.chnet-works.ca

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *