Le programme Nav-CARE : soutenir l’approche des communautés compatissantes

Categories: Care and Featured.

Dale Weil est la directrice générale de la Résidence de soins palliatifs Teresa-Dellar, et la directrice principale de l’Institut de soins palliatifs de Montréal, dans l’Ouest-de-l’Île de Montréal. Mme Weil et les employés et bénévoles de la maison Teresa-Dellar ont travaillé sans relâche à la mise sur pied d’un programme de communauté compatissante grâce à Nav-CARE (dont le nom signifie Navigation, Connecting, Advocating, Resourcing et Engaging, soit aiguillage, liens, défense des intérêts, ressources, engagement), un programme d’aiguillage bénévole qui vise à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes d’une maladie grave ou dont la santé se détériore, et qui est présentement déployé partout au Canada. Nav-CARE permet à la maison Teresa-Dellar de miser sur l’approche des communautés compatissantes pour aider les citoyens là où ils vivent : dans la collectivité.

La maison Teresa-Dellar comprend trois éléments, soit la résidence elle-même, un établissement de 23 lits de soins palliatifs, une fondation qui recueille les fonds nécessaires pour combler les besoins que les subventions gouvernementales ne couvrent pas, et un institut créé il y a quelques années.

Fondé en 2018 après une vaste consultation et une analyse contextuelle couvrant tout le Canada, l’Institut de soins palliatifs de Montréal a pour mission d’accroître les capacités, l’accès et la qualité des services en ce qui concerne les soins palliatifs par le biais de l’éducation et de la recherche afin que plus de citoyens puissent bénéficier de ces soins.

« Nous avons réalisé que pour continuer d’être un chef de file dans la région, nous devons maintenir une certaine capacité en soins palliatifs entre nos quatre murs, mais comme il y a également de grands besoins dans la collectivité, nous devons également créer plus de capacité pour l’approche palliative intégrée dans la collectivité et dans d’autres milieux de soins, comme les établissements de soins de longue durée, les foyers et même certains hôpitaux, d’expliquer Mme Weil. Nous avons fondé l’Institut pour pouvoir combler ce besoin. »

En mettant sur pied l’Institut, Mme Weil a découvert une occasion de renforcer la présence des communautés compatissantes au Québec. Une communauté compatissante, c’est un groupe de personnes qui se préoccupent du bien-être et de la qualité de vie des gens qui les entourent. Ces communautés se rallient pour soigner et soutenir les personnes atteintes de maladies avancées ou qui se trouvent aux derniers stades de la vie, et travaillent à l’édification d’une société qualifiée qui est capable de faire face à la maladie, à la mort et au deuil en tant qu’étapes du cycle de vie (référence en anglais).

Mme Weil était d’avis que la maison Teresa-Dellar pourrait jouer un rôle de leader en menant un projet de démonstration visant l’établissement d’une solide communauté compatissante. Le projet a permis d’examiner l’impact et de mesurer les résultats de projets de renforcement communautaire nouveaux et déjà établis, et d’évaluer leurs réussites ainsi que les façons de les améliorer. « À mon avis, les communautés compatissantes comportent deux grands volets, affirme Mme Weil. Il y a le volet éducation et sensibilisation, pour fournir aux citoyens des connaissances sur leurs choix et options en matière de soins, et il y a le volet accompagnement : des visites bienveillantes, de l’aide aux tâches ménagères, et de l’aiguillage vers d’autres services. » On trouve de nombreux exemples de communautés compatissantes dans l’Ouest-de-l’Île, qui est une région riche en services communautaires, et nous espérons pouvoir tirer profit de ses services et les utiliser comme catalyseurs.

Grâce à son travail avec les communautés compatissantes, la maison Teresa-Dellar a découvert qu’il y avait d’énormes besoins en accompagnement et en aiguillage dans la collectivité. « Nous avons toujours aidé notre clientèle en résidence, en offrant des services de soutien aux personnes qui sont hébergées ici et à leurs proches. Nos services de deuil s’étendent également à la population en général. Mais étant donné que tant de gens souhaitent rester à la maison et que l’isolement est un problème crucial qui a été exacerbé par la COVID-19, nous avons pensé tendre la main à la collectivité pour mieux la desservir », d’expliquer Mme Weil. Ayant constaté les besoins en soutien à domicile, la maison Teresa-Dellar a créé son propre projet de communauté compatissante en devenant un des cinq carrefours Nav-CARE au pays. Le programme Nav-CARE est idéal pour les communautés compatissantes parce qu’il comprend un programme de formation spécialisée à l’intention de bénévoles d’expérience, afin que ces derniers puissent offrir du soutien à long terme en matière d’aiguillage et de la compagnie aux personnes âgées de la collectivité.

Afin de mettre pleinement en œuvre son approche compatissante intégrée, la maison Teresa-Dellar offrira ses services dans les deux langues officielles. Le modèle Nav-CARE a été créé en anglais, et la maison Teresa-Dellar soutient le programme national en organisant des groupes de discussion auprès de populations de langue française partout au pays afin d’assurer la pertinence du programme en contexte francophone.

La Résidence de soins palliatifs Teresa-Dellar sera prête à lancer son carrefour Nav-CARE en novembre 2021. Elle soutiendra également d’autres organismes de soins palliatifs au Québec qui souhaitent mettre sur pied ce programme dans leur collectivité, et se réjouit de soutenir la progression de l’approche palliative partout au pays.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *