Le vieillissement de la population canadienne — notre système de santé n’est pas prêt

Categories: Care.

En 2027, les premiers baby-boomers seront octogénaires, et en seront ainsi à l’étape de leur vie où leurs besoins en soins de santé seront les plus criants. Or, si l’on veut être en mesure de faire face à cet imposant virage, le Canada doit investir dans la formation de gérontologues, de thérapeutes, de psychiatres et d’infirmières en soins palliatifs. Cela sera important non seulement pour pallier à la demande accrue en soins, mais aussi pour remplacer les effectifs vieillissants du réseau de la santé. Beaucoup de gens s’inquiètent du fait que la structure actuelle du système de santé canadien n’a pas été pensée pour répondre à l’ampleur des besoins à venir. De déclarer Sharon Carstairs, première femme à la tête du Parti libéral du Manitoba dans les années 1980 : « Au Canada, nous n’avons pas un système de santé, nous avons un système de soins de courte durée », c’est-à-dire que, bien que ceux qui sont très malades soient bien soignés, le Canada a du mal à assurer que les personnes aux prises avec des maladies associées au vieillissement puissent continuer de vivre chez elles, hors des coûteux établissements de soins de santé. Mais bien que les préoccupations concernant la capacité du Canada à combler les besoins de sa population rapidement vieillissante soient justifiées, Andrew Wister du département de gérontologie de l’Université Simon Fraser cherche à calmer la perception « apocalyptique » qu’un « tsunami de boomers vieillissants engorgera sous peu le réseau canadien de la santé ». Le spécialiste en démographie sociale pointe plutôt du doigt d’autres facteurs — tel l’accroissement du coût des médicaments, de la technologie et des salaires des médecins — qui contribueront bien plus à la hausse des coûts que le vieillissement comme tel. Il dénonce en outre les lacunes en matière d’application de normes dans le secteur des soins à domicile au pays. Mais peu importe quel facteur exercera la plus forte pression sur le réseau canadien de la santé, au bout du compte, un seul fait demeure : la façon dont le Canada se préparera en vue de cet imposant virage démographique sera une question de vie ou de mort pour nombre de baby-boomers canadiens.

Pour voir la version originale du texte : http://www.torontosun.com/2013/06/14/boomers-and-bust

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *