Les soins aux aînés et les soins de compassion dans le budget de 2015

Categories: Care.

Dans son budget, le gouvernement est allé plus loin dans sa reconnaissance des besoins des personnes âgées. Il a en effet annoncé un financement de plus de 40 millions de dollars sur cinq ans pour l’amélioration de la santé des aînés grâce à la création du Centre d’innovation canadien sur la santé du cerveau et le vieillissement, en partenariat avec Baycrest Health Sciences de Toronto. Ce soutien illustre une préoccupation et une attention grandissantes à l’égard de la démence et d’autres maladies du cerveau qui affectent de façon disproportionnée la population vieillissante.

Les dispositions évoquées plus haut sont une étape importante dans la priorisation des soins de santé aux Canadiens âgés et mettent en évidence l’importance des soins palliatifs. En raison du vieillissement de la population canadienne, la nécessité d’offrir des soins palliatifs de qualité est appelée à croître. L’importance du rôle des aidants familiaux doit être soulignée et ces personnes doivent être appuyées, car elles jouent un rôle essentiel dans les soins des mourants et des patients atteints d’une maladie lourde. Souvent, la présence d’un aidant familial permet au mourant de rester à la maison entourée de ses proches, ce qui améliore considérablement sa qualité de vie. Cependant, les aidants peuvent être eux aussi vulnérables aux effets du stress, de la fatigue et de l’épuisement puisque le rôle qu’ils jouent implique souvent de faire certains compromis sur le plan personnel, social et financier. Le prolongement de la durée des prestations de compassion favorisera les soins prodigués à un être cher en allégeant quelque peu le fardeau économique qu’entraîne cette responsabilité.

Une partie du mandat de Pallium Canada est de collaborer et d’établir un partenariat avec divers intervenants – notamment dans les soins de santé, les communautés autochtones, l’éducation, les services sociaux, le milieu financier, l’industrie, le secteur agricole et les gouvernements locaux (municipalités) – afin de mettre en œuvre et de soutenir des programmes de compassion dans les collectivités, les écoles et les entreprises. Ces programmes visent à renseigner et à soutenir les personnes afin de réduire l’impact de la maladie évolutive sur la famille, la main-d’œuvre et les collègues, puisque beaucoup de ceux qui se retrouvent dans le rôle d’aidant sont souvent à l’âge où l’on est le plus productif sur le plan professionnel.

Le Canada doit aussi œuvrer à la création et au maintien de normes nationales concernant les soins aux personnes âgées et les soins palliatifs, procéder à une réévaluation continue de l’allocation des ressources et assurer aux patients un accès approprié aux soins en temps opportun. Les soins offerts par la famille sont en train de devenir une pratique de plus en plus courante avec le vieillissement de la population, et comme l’indique la Coalition canadienne des proches aidants, « la question n’est pas de savoir si vous allez jouer un rôle de soignant, mais plutôt quand vous allez le faire ». Les modifications budgétaires de 2015 sont susceptibles d’aider de nombreux Canadiens à mieux concilier les priorités familiales et professionnelles et de leur conférer autant de dignité dans la mort que dans la vie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *