Le 20 novembre sera la journée du deuil au Canada

Categories: Community Engagement, Featured, Highlight, In The Media, and Must Read.

OTTAWA, le 19 nov. 2018 /CNW/ – Le 20 novembre 2018 marquera la deuxième Journée nationale du deuil au Canada. Pendant cette journée, l’Association canadienne de soins palliatifs (ACSP) invite tous les Canadiens à réfléchir à l’importance de leurs relations personnelles du présent et du passé, à se remémorer les gens qui les ont maintenant quittés et à militer en faveur d’un meilleur soutien des gouvernements provinciaux et fédéral pour les endeuillés.

Le chagrin et le deuil font partie de la vie, et l’ACSP met au défi les Canadiens de parler de leurs histoires de deuil et de chagrin avec leurs amis, leur famille et leurs collègues de travail.

« On estime que 279 936 Canadiens décéderont en 2018, et chacune de ces personnes laissera en moyenne cinq proches ou plus dans le deuil », d’affirmer Sharon Baxter, directrice générale de l’ACSP. « Nous avons chacun notre façon de composer avec le chagrin et le deuil, et cette réalité fait naître la nécessité de clarifier quelles ressources sont mises à la disposition des gens qui doivent faire face à la fin de vie d’un être cher. Il nous faut en effet assurer que l’information et les ressources entourant les soins palliatifs et la planification préalable des soins sont accessibles à la population, que les services sont offerts aux gens qui en ont besoin en temps opportun et dans le contexte de soins de leur choix, et qu’ils comblent adéquatement les besoins de tous. Il est temps de parler de deuil et de chagrin au Canada. »

Pourquoi ce sujet est-il important?

Notre société est si préoccupée par la guérison et la longévité de la vie qu’elle en vient à négliger ce qui nous arrive lors de notre parcours vers la fin de vie, et ceux qui doivent ensuite affronter le deuil. Améliorer le parcours du deuil, c’est permettre aux aidants et aux proches qui viennent de perdre un être cher de prendre le temps de vivre leur deuil, de se remémorer la personne disparue, puis de guérir.

L’ACSP se veut la voix nationale du secteur des soins palliatifs au Canada. Or, elle croit fermement qu’il est essentiel de faire comprendre que les services de soutien au deuil et au chagrin sont destinés aux gens qui éprouvent un sentiment de perte avant, pendant et après le cheminement d’un être cher vers la mort. L’ACSP encourage les Canadiens à commencer leur démarche de planification préalable des soins le plus tôt possible, c’est-à-dire à réfléchir à leurs volontés et à en discuter avec leurs proches. Mais les aidants naturels, les familles et les amis ont besoin d’aide pour les aider à se préparer à dire adieu à un être cher, et à vivre bien pendant qu’ils traversent leur deuil.

Le soutien au chagrin et au deuil est un élément essentiel des soins destinés aux personnes en fin de vie. En cette deuxième Journée nationale du deuil, l’ACSP invite tous les Canadiens à lancer un appel à tous les ordres de gouvernement et à tous les secteurs de la société afin qu’ils s’engagent dans un dialogue national qui permettra de déterminer et de mettre à disposition les ressources dont ont besoin les gens confrontés au chagrin et au deuil.

Il est temps de parler du fait que le deuil et le chagrin font partie de la vie de tous les Canadiens.

SOURCE Association canadienne de soins palliatifs

Renseignements : Association canadienne de soins palliatifs, Cristina Deroo, Agente, Communications, Tél. : 613-241-3663, p. 229; ou sans frais : 1-800-668-2785, p. 233, Courriel : cderoo@chpca.net