Les suivis dans les CHSLD doivent être publics

Categories: In The Media.

L’AQRP presse le ministre de la Santé, Réjean Hébert, d’agir rapidement. «Dans les six mois de 2013, 37 CHSLD ont été visités et sur ce nombre, 32 ont des problèmes. C’est troublant et il n’y a pas eu d’amélioration. Le suivi que font ces établissements devrait être public», affirme Mathieu Santerre, le directeur général par intérim de l’AQRP.

Dans le secteur, trois établissements ont été visités soit les deux CHSLD de Saint-Georges, Est et Ouest ainsi que le centre d’hébergement de Saint-Prosper. Deux ont des points à corriger.

«Des visites sont faites régulièrement (dans les CHSLD), mais nous n’avons jamais eu de rapports publics sur la façon dont sont gérés les établissements. Nous sommes en droit de nous demander si les soins, les repas et le reste répondent aux normes du ministère», mentionne Cécile Joly, porte-parole de l’AQRP pour la région de Chaudière-Appalaches.

Ce que demande l’AQRP au ministre Hébert est de faire en sorte de rendre publics les plans de visite et les améliorations prévues. Aussi de rendre public les plans d’améliorations proposés par ces établissements pour pouvoir informer les parents et les proches des gens qui sont dans les CHSLD.

Les points à améliorer

Pour faire ses affirmations au sujet des différents CHSLD visités par le ministère, l’AQRP se base sur des données obtenues de par la loi à l’accès à l’information selon Mme Joly.

«Mes les rapports ne sont pas inscrits, il n’y a que les dates des visites. Tout devrait être public et mis en ligne», ajoute Cécile Joly.

Lisez l’article complet sur le site web de L’Éclaireur Progrès

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *