Prendre soin des soignants

Categories: Research.

Prendre soin des soignants. Combien de fois avonsnous lu ou entendu cette expression utilisée en rapport avec les professionnels de la santé? Cette compassion est bien avisée, mais comment se manifeste-t-elle, spécialement à la lumière de la complexité accrue des maladies des patients, de la constitution d’équipes de professionnels de la santé toujours de plus en plus grandes et des réalités financières? Une rémunération appropriée du personnel et la création d’environnements de travail sécuritaires et encourageants représentent un bon départ, mais nous ne croyons pas que ces facteurs suffisent.

Le stress et l’épuisement professionnel reliés au milieu de travail peuvent nuire à la satisfaction des professionnels de la santé, influencer leur intention de partir, entraîner une réduction des heures de travail et même affecter la qualité des soins dispensés aux patients13. L’organisation et la culture de l’environnement de travail dans le secteur de la santé ont des effets considérables sur le bien-être des professionnels4. De nombreuses organisations du monde des affaires ont commencé à offrir aux employés les services d’un aumônier pour les aider à régler leurs problèmes personnels et professionnels5. Le rôle des aumôniers dans le soutien aux employés travaillant dans des milieux qui composent avec des situations traumatisantes, ainsi qu’à des patients hospitalisés pour cause de maladie grave et à leur famille, est bien connu6. On en connaît moins à ce propos dans le contexte des soins de santé communautaires.

Il y a peu de temps, nous avons embauché une aumônière à temps partiel dans notre clinique. À ce moment-là, nous n’avions aucune idée des avantages à long terme que procurerait cette démarche. Dans le présent article, nous discutons de la présence d’un aumônier sur place dans une pratique familiale universitaire en tant qu’approche novatrice du soutien du personnel et des cliniciens. Nous avons trouvé que cette approche coûtait peu cher par rapport aux bienfaits observés, contribuait à la santé mentale générale du personnel et, en définitive, bénéficiait à l’ensemble de la clinique de soins primaires, tant aux patients qu’aux professionnels.

Lisez plus ici.