La Coalition pour des soins de fin de vie de qualité du Canada reconnaît le deuil que vivent de nombreux Canadiens en cette période de pandémie

Categories: Community Engagement, Education, Featured, Highlight, In The Media, Leadership, Must Read, Opinion, People & Places, and Policy.

Le 18 décembre 2020, Ottawa (Ontario) – De nombreux Canadiens éprouvent du chagrin en raison de la perte d’un être cher, mais pour beaucoup d’entre nous, c’est la perte de notre mode de vie pré-COVID et de contacts humains qui entraîne un sentiment de deuil. La Coalition pour des soins de fin de vie de qualité du Canada tient à mettre ce sujet à l’avant-plan des réflexions et à soutenir les Canadiens endeuillés en cette période des fêtes.

La Coalition soutient le fait que le chagrin et le deuil font partie de la vie, et souhaite que les gens en parlent plus ouvertement. La Coalition encourage d’ailleurs les Canadiens à diffuser leurs histoires de deuil. De plus, la Coalition est fière d’avoir conçu une liste de ressources et d’outils pour aider les gens tout au long de leur parcours de deuil.

« La période des fêtes peut être particulièrement difficile pour les personnes en deuil d’un être cher décédé, sans parler de la perte de contacts humains en raison de la pandémie » a déclaré Helena Sonea, gestionnaire principale, action militante, à la Société canadienne du cancer et présidente du comité d’action militante de la Coalition pour des soins de fin de vie de qualité du Canada.« Il est conseillé de trouver des moyens pour garder contact avec les autres de façon virtuelle, de parler du chagrin que vous éprouvez et de profiter des ressources qui pourraient vous aider à mieux gérer votre deuil. Plus important encore, sachez que vous n’êtes pas seul(e) et qu’il existe du soutien pour vous aider. »

L’Association canadienne de soins palliatifs (ACSP) agit à titre de secrétariat de la Coalition pour des soins de fin de vie de qualité du Canada. Sharon Baxter, directrice générale de l’ACSP et membre du comité exécutif de la Coalition, affirme que « le deuil est difficile dans des circonstances normales, mais la pandémie a rendu le deuil normal très difficile. La pandémie de la COVID-19 perturbe grandement notre capacité de vivre notre deuil et notre chagrin et de recevoir du soutien. »

Le deuil est un cheminement naturel, normal et nécessaire lorsqu’une personne chère décède. « Nous avons chacun notre façon de composer avec la perte et le chagrin, et c’est en faisant comprendre cela aux Canadiens que l’on pourra améliorer considérablement le cheminement vers le décès pour les personnes mourantes, leurs aidants et leurs proches », affirme Sharon Baxter.

Tout le monde vit le deuil différemment. Les façons de le traverser diffèrent notamment selon le sexe ou l’identité de genre de chaque personne. Les normes et attentes liées au sexe peuvent avoir une incidence sur la façon de s’adapter au deuil.

Bien que le deuil bouleverse la vie et qu’il semble parfois insurmontable, la plupart des gens finissent par le traverser et se rétablir. En fait, des études récentes indiquent que, à l’échelle de la planète, seulement 2 à 3 % des gens sont aux prises avec une forme invalidante de deuil, qu’on qualifie alors de prolongé ou de complexe[1].

Si vous faites partie des personnes qui ont du mal à traverser les fêtes cette année, sachez que la Coalition pour des soins de fin de vie de qualité du Canada pense à vous et vous souhaite de trouver de la sérénité en cette période de fin d’année. En ces temps éprouvants, bien que nous devions être physiquement distanciés, dans le deuil, nous pouvons tisser des liens affectifs, spirituels et sociaux les uns avec les autres.


 

La Coalition pour des soins de fin de vie de qualité du Canada en bref

La Coalition pour des soins de fin de vie de qualité du Canada regroupe 35 organismes nationaux se consacrant à l’amélioration des soins palliatifs pour tous les Canadiens. La Coalition croit que tous les Canadiens ont droit à des soins palliatifs de qualité. Mais pour ce faire, il faudra mettre sur pied une stratégie nationale viable et adéquatement financée en matière de soins palliatifs. Elle s’est ainsi donné pour mission de travailler en partenariat afin d’atteindre cet objectif.

 

Pour les demandes de renseignements des médias :

Aia Raafat,

Agente aux communications

Association canadienne de soins palliatifs (ACSP)

Tél. : 613-241-3663, poste 231

Courriel : araafat@chpca.net

 


[1] Carmassi C., Bertelloni C.A. et Dell’Osso L. (2018) Grief Reactions in Diagnostic Classifications of Mental Disorders. Tiré de : Clinical Handbook of Bereavement and Grief Reactions. Current Clinical Psychiatry. Humana Press, Cham. : https://doi.org/10.1007/978-3-319-65241-2_14.