Que sont les soins palliatifs pour un proche aidant

Categories: Care.

Au fil des ans, ma mère a souvent compté sur moi pour l’aider à gérer ses affaires. Comme sa santé s’était détériorée et que j’avais pris ma retraite en 2001, je suis peu à peu devenue sa gardienne principale. Même si j’avais une sœur plus jeune et un frère plus âgé, c’est moi qui ai dû assumer ce rôle compte tenu de la situation familiale à cette époque. Avec les années, j’ai pu obtenir le soutien de ma sœur et de mon frère. Ma carrière d’enseignante et le fait de m’être occupée de jeunes enfants m’ont permis de m’adapter assez facilement aux soins des aînés. Toutefois, le travail de soignante exige un dévouement très altruiste. Il faut jongler avec l’organisation du transport, les loisirs personnels et la prestation des soins. Je crois bien que le plus difficile dans ma situation actuelle est de partager mon temps entre les besoins de ma mère et ceux du reste de ma famille. Les contraintes de temps représentent un problème encore plus important depuis que je suis l’heureuse grand-mère de deux nouveaux petits-enfants. Je garde régulièrement l’un d’eux deux jours par semaine. J’aimerais bien aussi visiter l’autre, mais je dois voyager, ce qui représente aussi un problème. Il a fallu presque toute une année avant que ma mère soit admise dans un établissement de soins de longue durée. Elle a d’abord dû recevoir des soins dans un établissement provisoire adéquat, mais vieux et exigu. Elle vit maintenant dans un centre permanent, entourée de soignants entièrement dévoués et compatissants. Toutefois, cet endroit est également vieux et il est prévu qu’il fermera ses portes dans un proche avenir. Les employés sont reconnaissants de l’aide apportée par les familles et les bénévoles. La transition de la maison à l’hôpital et de celui-ci à un établissement de soins à temps plein ne s’est pas faite en douceur. La famille a dû être vigilante et se battre constamment pour obtenir une place. Le processus a été très long et stressant.

Bien que cette situation ait été très exigeante, j’agirais probablement de la même manière si j’avais à revivre les mêmes circonstances. Mon éducation et mon instinct maternel dicteraient ma conduite. Malheureusement, comme je suis déjà dans la soixantaine et que je remets la réalisation de mes rêves personnels à un avenir encore lointain, le rôle de soignante est exigeant et quelque peu difficile. Je crois qu’il faudrait toujours s’accorder du temps et demander l’aide des autres pour relever le défi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *