Soins palliatifs à domicile: le Québec fait piètre figure

Categories: In The Media.

La Dre Geneviève Dechêne et le Dr Robert Marchand n’envisagent pas la mort de la même façon que la plupart de leurs collègues. Pour eux, la disparition d’un patient n’est pas une «défaite» ou un «échec de traitement». «La mort, c’est la “quintessence de la médecine”», affirme le Dr Marchand. «J’éprouve autant de fierté à accompagner un patient dans une fin de vie sereine qu’à réussir un accouchement», souligne la Dre Dechêne.

Depuis 10 ans, les deux médecins travaillent auprès des patients en fin de vie du territoire du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) du Sud-Ouest et de Verdun avec un objectif: que ceux souhaitant mourir à domicile puissent le faire. En moyenne, 150 patients sont suivis en soins palliatifs à domicile. Il s’agit du territoire québécois où le plus de patients en fin de vie meurent à la maison, soit 55%, contre 15% dans le reste de Montréal.

À peine 9,8% des Québécois atteints de cancer en phase terminale meurent à domicile. C’est bien moins qu’en Alberta (18%), en Colombie-Britannique (17%) ou en France (26,5%).

 

Lisez l’article complet sur le site web de La Presse.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *